Australie: Uluru et le Red Center

Carte Uluru australie

C’est quoi le Red Center ?

Le Red Center, ou « Centre Rouge » dans la langue de Joey Starr, est le nom donné à la partie Sud de l’Etat du Territoire du Nord en Australie (le Northern Territory) et situé en plein coeur de l’île-continent. La principale ville d’accès est Alice Spring et c’est à partir de là que vous pourrez visiter le monolithe le plus célèbre d’Australie: Uluru (aussi connu sous le nom de Ayers Rock).

De là vous pourrez aussi visiter le King’s Canyon et les Olgas dont je vais vous parler ici car avec Uluru ce sont les trois raisons principales d’aller visiter le centre du pays.

photo sommet uluru australie

La vue depuis le sommet d’Uluru/Ayers Rock. On peut voir les Olgas au loin.

Comment aller à Uluru ?

Avion: La meilleure option. Il y a un aéroport à Alice Spring, connecté à toutes les grandes villes d’Australie. Il y a aussi un aéroport situé à Ayers Rock, mais ce n’est intéressant que si vous souhaitez visiter uniquement ce site. Le prix d’un aller simple Adélaïde / Alice Spring tourne autour de 200 $ (voir site de Qantas airways)

A votre arrivée à Alice Spring vous pourrez soit participer à un tour organisé pour vous rendre au parc nationaux, soit louer un 4×4 ou un van.

Train: le Ghan circule entre Adélaïde et Darwin et s’arrête à Alice Spring. Même si le paysage est joli (super répétitif toutefois) le prix est un poil plus cher que celui de l’avion. Le train est assez confortable malgré tout mais n’espérez pas gagner quelques dollars par rapport à l’avion. Le prix est de 216 $ pour l’aller simple Adélaïde/Alice Spring et le trajet dure 24 h. Hé oui.

Bus: des bus Greyhound fond la route depuis Darwin/Adélaïde jusqu’à Alice Spring. Le prix du bus Adélaïde Alice Spring est de 230 $ environ et dure 20h30. Vous avez bien lu, VINGT HEURES TRENTE DANS UN BUS !!!

Voiture: comptez environ 17 heures de route depuis Darwin et 18 heures depuis Adélaïde. Pensez à avoir suffisamment d’eau avec vous et évitez de conduire la nuit (kangourou, dromadaires etc…). Certains véhicules de locations loué hors du Northern Territory peuvent ne pas autorisé d’aller jusque là-bas. Voyez avec l’agence de location.

Pour les plus fauchés, pensez à regarder les panneaux d’affichage dans les backpacker hostels à Adélaïde ou Darwin pour trouver des voyageurs proposant un lift jusqu’à Alice Spring, vous pourrez partager les frais d’essence et ce sera bien moins cher si vous êtes nombreux.

Pour vous donner un ordre de distance, depuis Alice Spring le King’s Canyon se trouve à environ 468Km. Si vous souhaitez emprunter un 4×4 pour vendre rendre à Uluru/King’s Canyon/Olgas, allez au visitor center d’ Alice Spring: ils vous donneront toutes les indications pour vous y rendre. Et surtout prenez beaucoup d’eau et de carburant.

Où dormir et manger ?

manger/boire

Pas mal de cafés, fast food et restaurants à Alice Spring. Dans les parcs nationaux, nada. Prenez suffisamment à manger et surtout à boire. Faites le plein au supermarché à Alice Spring, et non pas à celui de Yulara (le patelin situé à 18km d’Uluru) car c’est plus cher.

Attention, pas d’alcool en public à Alice Spring sinon vous risquez d’avoir des soucis avec la police. Buvez soit dans votre backpacker Hostel, soit au restaurant ou bar.

dormir

Il y a quatre ou cinq bakpacker hostel à Alice Spring donc les prix démarrent à partir de 17 euros pour un lit en dortoir. La plupart ont une piscine pour aller faire trempette. Cliquez ici pour faire votre choix, mais mieux vaut réserver à l’avance. A noter que vous pourrez profiter de ristourne si vous y aller à la saison basse entre novembre et mars (en particulier décembre et janvier).

Mauvaise nouvelle, il n’y a pas de backpacker hostel à proximité d’Uluru et si vous êtes sur un budget serré l’option la plus économique est d’avoir son propre campervan et de dormir au camping de Yulara (20 $ la nuit par personne). Il est aussi possible de dormir en dortoir pour 38$ (!) au Ayer’s Rock Resort (sans wifi ni chauffage – ça caille la nuit).

Le camping sauvage est interdit dans le parc près d’Uluru mais certain le font (je ne recommande pas) ! Il y a un camp qui coûte 2$ a Curtin Spring (80km d’Uluru, une heure de route environ) et qui vous permet de voir Uluru et les Olgas dans la même journée. Attention si vous rentrez le soir, des bestioles peuvent traverser la route.

Photo Olgas Australie

Les Olgas vue de plus près

Combien ça coûte ?

Entre le prix du billet d’avion, le logement et nourriture à Alice Spring ainsi que le trajet jusqu’aux sites principaux du Red Center, je ne vous cache pas que cela revient assez cher. Comptez aussi les billet d’entrée au parc (25$ pour trois jours) et vous ça fait une moyenne de 550-600$ tout inclus si jamais vous le faites à la basse saison. Mais bon, ce serait quand même con d’aller en Australie et ne pas voir ça.

Oasis de verdure dans les gorges du King's Canyon

Oasis de verdure dans les gorges du King’s Canyon

Quand y aller ?

kings canyon photo australieÉvitez d’y aller en plein cagnard en été, sinon vous allez connaître la définition du mot fournaise. Même pas sur que vous puissiez escalader Ayers Rock s’il fait trop chaud en plus.

Par contre, vous trouverez certainement des offres spéciales dans les agences de tourismes et qui incluent vol+logement pour un bon prix, et vous aurez droit à des ristournes dans les backpacker hostels. Abonnez vous à la newsletter de Qantas pour connaître les bons deals.

La meilleure période pour y aller est d’Avril à Octobre mais vous ne serez pas seul, en particulier juillet-août qui est la saison haute. Réservez bien à l’avance si vous y aller à cette période.

La saison sèche commence en mai et les températures tournent autour de 28-30°c. La saison des pluies va de novembre à avril, mais le peu de végétation est plus vert et vous pourrez nager dans les piscines naturelles formées par la pluie.

photo Kings Canyon Australie

Le Kings Canyon est spectaculaire

Explorer le Red Center

Premier conseil: emportez avec vous de la crème solaire, un chapeau, des lunettes de soleil et de l’eau.

Si vous ne faites pas parti d’un tour qui fait les trois sites principaux (Uluru/King’s Canyon/Olgas) il est possible d’aller à Uluru le même jour en avion et repartir le soir depuis l’aéroport d’Ayers Rock, par contre vous n’aurez peut-être pas assez de temps pour grimper sur le rocher ou tout voir.

Sinon, il est possible de trouver des tour à partir de 300 $ par personne qui vous feront visiter Uluru, King’s Canyon et les Olgas en minibus avec d’autres voyageurs (demandez si le prix du billet d’entrée au parc est inclus). C’est ce que j’ai fais et c’est une bonne option pour tout voir et rencontrer d’autres gens avec qui discuter et passer le temps car le chemin est long entre les trois sites. Vous devrez aussi aider pour la préparation des repas ou récupérer du bois pour le feu.

Uluru est le monolithe emblématique de l’Australie, une formation rocheuse de 348 mètres de haut découverte en 1873 et nommée Ayers Rock en hommage au secrétaire en chef de l’Australie du Sud, Sir Henry Ayers. En 1993 le nom aborigène (Uluru) a aussi été reconnu, donc pas de confusion, c’est bel et bien la même chose.

Comme un iceberg, la partie enterrée est la plus grosse.

Une montée bien galère

Vous aurez certainement entendu dire que c’est un site sacré pour les aborigènes… et bien je vous laisse le soin de décider si vous préférer en faire le tour ou aller au sommet, sachez juste que la vue est jolie mais pas non plus exceptionnelle. Vous pourrez voir les Olgas au loin ainsi que les bus de touristes de taille minuscule, mais c’est tout. Il sera probablement bientôt interdit de l’escalader, pour des raisons de sécurité et parce que de moins en moins de visiteurs le font.

La montée est plutôt hard, surtout les premiers 50 mètres et j’ai cru que j’allais ne pas y arriver, mais il y a une chaîne après pour vous aider à monter. Sachez que 36 personnes sont mortes en l’escaladant (principalement des attaques cardiaques). Prenez une bouteille d’eau avec vous car vous crèverez certainement de chaud. L’ascension est interdite lorsque la température va au delà de 36°c et aussi lorsqu’il y a du vent. Je voyais aussi beaucoup de japonais escalader avec des gants blanc dignes de Mickey Mouse mais ce n’est pas vraiment nécessaire d’en prendre.

Faite aussi très attention à ne rien lâcher (appareil photo, bouteille d’eau, etc) qui pourrais glisser sur la roche et aller s’exploser en contrebas ou atterrir sur la tête à quelqu’un.

Sinon il vous sera aussi possible de faire une balade autour ou vous pourrez voir des grottes et des peintures rupestres. Vu de près, Uluru ressemble à une glace au caramel géante si vous voulez mon avis. La circonférence est de 9,4 km, donc n’y allez pas en tongues car il y a de la marche. Certains endroits autour du monolithe sont interdits d’être pris en photo, des panneaux le signale.

Ne loupez pas le lever et coucher de soleil sur Uluru, c’est assez hallucinant de voir sa couleur changer à vue d’oeil. Si vous faites parti d’un tour attendez vous à avoir une tripotée de touristes à vos côté souhaitant immortaliser le moment.

Kings Canyon est un canyon situé dans le parc national de Warrtaka, à l’extrémité Ouest de la chaîne de montagne George Gill Range, à 323 km au Sud-Ouest de Alice Springs et à 310 km au nord d’Uluru (Ayers Rock).

Les parois du canyon font environ 100 m de haut. C’est aussi un lieu sacré pour les Aborigènes et il est déconseillé de circuler en dehors des chemins balisés.

Il y a deux circuits pour visiter Kings Canyon :

1/ le Kings Creek Walk, qui fait 2 km aller-retour et longe le lit de la rivière puis passe donc au pied des falaises. Au bout de la promenade, une zone dégagée permet d’apprécier les parois de la vallée.

2/ Le Rim Walk, qui passe au sommet des falaises. Il fait une boucle de 6 km et demande 3 à 4 heures de marche. Au début de la promenade, un chemin nommé la « montée des infarctus » (vous comprendrez pourquoi) mène tout en haut du canyon.

La vue est magnifique et vous aurez accès à plusieurs point d’observation. Vous pourrez aussi voir dans les gorges et crevasses du canyon des oasis de verdure faites de palmiers et fougères, mais aussi des trous d’eau et piscines naturelles.

Le site est assez facile d’accès et ne demande pas d’être un expert de la randonnée.

Beaucoup de touristes dont moi vous diront que c’est la plus impressionnante des trois attractions principales.

Les Olgas ou Kata Tjuta (nom aborigène) sont un large groupe de 36 dômes arrondis sculptés par l’érosion pendant plus de 500 millions d’années et qui couvrent une zone de 22km². Le point le plus haut est le mont Olga (1066m au dessus du niveau de la mer /546m au dessus de la plaine environnante). Il fait 198m de plus qu’Uluru.

Les Olgas se trouvent à environ 365 Km au Sud-Ouest d’Alice Spring et se trouve à 25 km d’Uluru (vous pourrez les voir depuis là d’ailleurs).

Le site se visite en quelques heures et est accessible depuis l’aéroport d’Ayers Rock, à 55 km. Sinon, il est accessible depuis Alice Spring en 4h et demi de route.

Comme pour la montée d’Uluru, le chemin de randonnée nommé « Valley of the winds » peut être fermé lorsque la température dépasse les 36°c. Il fait 7 km de long et se termine entre 3 et 4 heures.

Si vous avez un guide, il vous apprendra certains trucs sur l’histoire aborigène des Olgas, donc raison de plus d’y aller avec un tour si vous voyagez en solo.

La couleur du site est spectaculaire, entre le rouge de la roche et le bleue du ciel. Comme pour Uluru, on dirait de la glace au caramel géante vu de près. La randonnée dans le site est un peu plus galère que celle autour d’Uluru néanmoins.

Même sous la pluie le site vaut le coup d’oeil, les parois sont brillantes et vous verrez des cascades le long de la roche.

Enfin, même conseils qu’au dessus: de la crème solaire, des lunettes de soleil et beaucoup d’eau.

A voir/faire aussi

  • Le parc national de Finke Gorge
  • La chaîne des MacDonnell
  • Le mont Gillen à Alice Spring
  • Vol en montgolfière à Alice Spring

Liens

 Verdict

favicon plus Les plus

  • Les coucher et lever de soleil (pas seulement à Uluru d’ailleurs)
  • Trois sites spectaculaires relativement « proches » les un des autres.
  • King’s Canyon

 favicon moins Les moins

  • La chaleur extrême le jour
  • Le froid la nuit (prenez un pull, ça caille)
  • Les mouches (achetez un filet pour vous couvrir la tête)
  • La bouffe du tour organisé, beurk
  • Super loin ! (prenez l’avion)

 Note: 4.5-star-rating

Essayez d’en apprendre un peu plus sur l’histoire aborigène pour améliorez l’expérience générale. Cela dit, même sans s’intéresser à ça ce sont trois endroits magnifiques.

_

Tags: aller à Uluru, visiter Uluru, visiter Ayer’s Rock, comment aller à Uluru, comment aller à Kings Canyon, le centre rouge australie, red center australie, Uluru australie, c’est quoi uluru, c’est quoi ayer’s rock, uluru tourisme, uluru avion, uluru kata tjuta,

About the Author

Mat
Créateur de Noobvoyage.fr

2 Comments on "Australie: Uluru et le Red Center"

  1. Je découvre ton site et cet article est splendide, super complet et les photos magnifiques… ca donne envie de repartir tout de suite en Australie et dire qu’il y a un an on était sur les routes australiennes…. nostalgie….

    Merci pour cette superbe description, je partage ça tout de suite….

  2. Salut !

    Je suis ton blog depuis un bon moment maintenant, et j’adore ! Dommage pour moi de ne pas l’avoir connu avant mes premiers trips au bout du monde haha … mais réellement utile aujourd’hui à la veille de mon départ en MHV, en Australie justement !

    Bref

    Tout ça pour dire que j’ai beaucoup aimé cet article, comme les autres, mais j’ai été déçue que tu ne reviennes pas sur un point : -j’accepte le risque de passer pour une écolo casse-bonbon- Uluru est un patrimoine magnifique et unique qui se doit d’être protégé … autant sur le plan environnemental que par égard pour les mœurs des autochtones ; alors chaleur ou pas chaleur, par pitié ne grimpez pas dessus !

    On peut l’admirer de tellement de manières différentes : de loin, de près, de jour, de nuit, on peut en faire le tour … mais l’escalader, ce n’est ni l’admirer ni le respecter (et qui plus est, c’est relativement dangereux).

    Même si on ne peut forcer personne, je trouve que c’est un aspect du lieu trop rarement pris en compte :/
    A part ça merci énormément pour cet article et pour tous les autres, continue là-dessus, hâte de voir le développement de la section sur l’Afrique d’ailleurs ;)

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


error: Content is protected !!