Livre: Vacances indiennes (William Sutcliffe, 1997)

Mat 7 March 2013 5

are you experienced william sutcliffe Livre: Vacances indiennes (William Sutcliffe, 1997)

 

Titre en anglais: “Are you experienced ?” (je met la couv’ en anglais pour ceux que ça intéresse)

Auteur: William Sutcliffe (d’origine britannique)

Je viens juste de finir de lire Vacances Indiennes qui est un livre plutôt court d’environ 300 pages (fini en deux jours).

Résumé: Dave est un jeune anglais de 19 ans qui n’a jamais voyagé hors d’Europe. Lorsque ses amis décident de partir en voyage au Népal, il se retrouve seul à maudire cette mode des voyages initiatiques. Mais Liz, la copine de son meilleur pote, lui propose de partir trois mois en Inde tous les deux. Dave l’accompagne donc au pays de Gandhi dans l’espoir de coucher avec elle et c’est là que tout commence à partir en vrille: il s’engueule avec Liz et se retrouve tout seul dans ce pays de fou.

Mon avis: je dois vous dire qu’au début je pensais être tombé sur un livre pour ado mais je suis suis bien trompé. Malgré le jeune âge du voyageur ça parle explicitement de sexe, et il y a des passages très scato. Et là je crois que jamais un livre n’avait réussi à me faire chialer de rire: en effet il y a un passage du bouquin où Dave tombe malade et c’est écrit de façon super drôle mais terriblement réaliste (ceux qui ont déjà chopé la tourista en Inde ou ailleurs comprendront).

Vacances indiennes William Sutcliffe Livre: Vacances indiennes (William Sutcliffe, 1997)Le personnage de Dave semble au premier abord être un petit merdeux, mais on le prend en sympathie avec toute les mésaventure qu’il lui arrive. Même si son voyage démarre mal,  le bouquin prendra une tournure positive lorsqu’il fera la rencontre d’un autre anglais d’origine indienne fuyant sa famille qui veut le forcer à se marier. Aussi, il n’a pas sa langue dans sa poche lorsqu’il rencontre d’autres backpackers et hippies qui lui tapent sur le système (et j’en ai rencontré, des comme ça !).

Le livre tape dans le mille pour ce qui est de la découverte de l’Inde et les mots sont justes pour exprimer ce qu’on ressent la première fois que l’on débarque là-bas, mais aussi pour la multitude d’expériences que le voyage apporte.

Je le recommande vraiment à tous ceux qui préparent un trip en Inde, ça pourra les aider car il y a pas mal d’explications sur les transports, la bouffe et même la drogue pour ceux que ça intéresse. Honnêtement je n’ai pas trouvé qu’il y ai de situations exagérées dans ce roman car certaines me sont plus ou moins arrivées (par contre la fin est digne d’une comédie).

Je me répète mais en lisant certains passages vous allez vous pisser dessus, certaines expressions employées sont tordantes.

Je vous colle deux passages pris un peu au hasard (pas les plus drôles):

J’ai eu soudain l’impression d’avoir l’estomac rempli de cailloux. Ça n’allait pas du tout. Je n’étais pas venu au bon endroit. Je n’avais encore rien avalé et j’avais déjà la nausée… à cause de la chaleur, de la foule, de la claustrophobie… et d’une trouille bleue d’enfer.

Mais qu’est-ce que j’avais fait là ? Pourquoi j’étais venu dans ce pays atroce ? J’allais détester. C’était écrit. Il n’y avait aucune chance que je m’habitue à tout ça. Et maintenant j’étais coincé ici.

Pushkar était une si petite ville qu’il n’y avait même pas de gare. La plus proche était à quelques heures de bus, à Ajmer. Alors que je gagnais à pied la station des autobus pour prendre un billet pour Ajmer, j’avais le sentiment d’être un de ces vieux types qui traînent dans les parcs, lancent du pain aux canards, sortent leur sandwich d’un sac en papier et essaient de lier conversation. C’était glauque. J’avais dix-neuf ans, et déjà je m’imaginais en vieillard esseulé.

Note: 8/10

A qui s’adresse ce livre ?

  • A ceux qui vont en Inde
  • Ceux qui en reviennent (ils se reconnaîtront dans certains passages)
  • Ceux qui veulent se payer une bonne tranche de rigolade

 

Tags: vacances indiennes william sutcliffe, livres inde, livres sur l’inde, roman inde, inde livre, bouquin inde, romans sur l’inde, 

5 Commentaires »

  1. Haydée@Travelplugin 5 April 2013 at 21:52 - Reply

    L’inde m’intrigue comme jamais, j’ai envie d’y aller comme je n’ai pas envie.
    J’imagine ressentir la même chose que ce que le livre décrit. Et en tant que nana je pense que je ne m’habituerai jamais à la condition de la femme, mais bon …

    La dernière en date : un couple “tourdumondiste” commence leur voyage avec perte de leur bagage qu’on ne leur a pas rendu avant quelques jours. La malchance a fait qu’ils sont arrivés et il faisait 2 degrés ! Un phénomène rare dans le pays. Ils ont passé la nuit sans leur sac de couchage dans une pièce froide, le chauffage il n’y en avait pas. Bon j’avoue qu’ils n’ont pas eu de chance …

    • Mat 11 April 2013 at 10:13 - Reply

      L’Inde ça vaut le coup au moins pour Hampi et les grottes d’Ajanta et d’Ellora. Et la bouffe aussi, à condition qu’elle ne soit pas trop crade !

      Après c’est vrai que c’est pas le pays le plus simple à visiter, surtout pour les voyageurs débutants.

  2. Haydée@Travelplugin 11 April 2013 at 10:47 - Reply

    C’est marrant que tu me parles de la bouffe, car ce même couple m’a dit avoir regretté les plats français pendant leur voyage dans ce pays. Mais peut-être ont’ils été servi de la bouffe très épicée !

    • Mat 11 April 2013 at 11:18 - Reply

      Mon Dieu. Après un trip de plusieurs mois je peux concevoir que la bouffe française peut manquer, mais si c’est un voyage de quelques semaines c’est impardonnable ! On dira ce qu’on veut sur l’Inde mais au moins la nourriture y est excellente (mais pas hygiénique, on est d’accord).

  3. Haydée@Travelplugin 11 April 2013 at 11:30 - Reply

    Je suis d’accord avec toi, le dernier article de mon blog en parle ! Je les ai mis en photo avec un commentaire (un peu ironique je dois le dire :) en disant que la bouffe européenne leur manquait …

    Pour l’hygiène, c’est pas grave, il faut bien travailler ses anticorps :p

Laisser un commentaire »